Caractéristiques

Trois caractéristiques très importantes du projet ORPHEE sont : la pluridisciplinarité, une approche scientométrique de la communauté de recherche et l’agilité (Réseau Agile).

  • La pluridisciplinarité est le défi majeur pointé et argumenté par [Stellar 2012] et [Martin et al. 2011]. C’est l’évidence que comprendre et encore plus penser l’accès à la connaissance et au savoir dans un monde numérique mobilisant différentes disciplines (informatique, psychologie, science de l’éducation, sociologie, philosophie, etc.). S’il existe de nombreux travaux pluridisciplinaires (voir dans [4] le graphe des projets européens dressé en 2012), les recherches pluridisciplinaires sont difficiles à mener. Comme dans d’autres champs de recherche (IHM en particulier), il est tentant pour les chercheurs d’une discipline de considérer les connaissances issues d’une autre discipline comme étant “sur les étagères”. Les chercheurs d’une discipline s’intéressent alors aux compétences de leurs collègues plutôt qu’à leur capacité à mener des recherches ensemble. Une pluridisciplinarité est nécessaire et est bien différente de la somme des disciplines qui y sont représentées. La communauté doit inventer des méthodes, des outils, des théories métissées, seules à même de produire les connaissances liées à la question de l’accès à la connaissance à l’ère du monde numérique. Les publications, les innovations, les avancées théoriques s’inscrivent dans une communauté alors clairement définie. ORPHEE se constitue sur une base pluridisciplinaire, garantissant son articulation avec les autres réseaux internationaux, tout en introduisant clairement une originalité scientifique liée à son histoire et sa culture éducative.
     
  • Approche scientométrique de la communauté de recherche. Il existe un courant de recherche visant à mieux comprendre, par la visualisation des données de la recherche, les réseaux de collaboration et de citations au sein d’une communauté de recherche [Light et al. 2014]. Cela est spécialement utile lorsque la communauté est interdisciplinaire, et que les productions peuvent appartenir à des champs et des réseaux différents, donc difficiles à caractériser. Utiliser cette approche dans ORPHEE permettra, par l’analyse des productions scientifiques (leurs auteurs, leurs mots-clés, leurs références) et des soumissions à des appels à projets, de dresser un panorama complet de la recherche francophone en e-formation, des réseaux de collaborations intra- et interdisciplinaires aux thèmes les plus traités au cours du temps (voir p. ex. le site Scimaps), et ainsi impulser une politique de recherche qui en tienne compte. Cette politique tirera parti de la dernière caractéristique d’ORPHEE, l’agilité.
     
  • ORPHEE se propose aussi d’être un réseau « agile », seule organisation permettant la souplesse et la réactivité adaptée au contexte. En effet, l’accélération des productions, la complexité croissante des systèmes exige un réseau agile. Cette agilité se traduit par un mode de travail collaboratif et un partage des responsabilités entre les membres du réseau. L’agilité procure ainsi la nécessaire dynamique de l’organisation apprenante dans laquelle l’adaptabilité, la qualité et la création de valeur deviennent primordiales. Le réseau doit donc être pensé comme une organisation apprenante. En tant que tel, ORPHEE doit être capable de créer, d’acquérir et de transférer de la connaissance, pour s'approprier les résultats et les retombées de ses propres actions. D’après Garvin [Garvin, 1994] pour devenir apprenante, une organisation doit développer cinq activités :
  1. Pratiquer la résolution de problèmes en groupe ;
  2. Réaliser des expérimentations (projets, expériences pilotes, etc.) pour apprendre ;
  3. Tirer les leçons des expériences, dresser des bilans des succès et des échecs ;
  4. Apprendre avec les autres, c’est-à-dire avec tous les acteurs académiques et économiques impliqués dans l’e-formation, mais aussi co-construire des savoirs entre des acteurs porteurs de connaissances spécifiques à leur domaine d'expertise ;
  5. Transférer les connaissances, ce qui est un point crucial. Il faut donc mettre à la disposition de ceux qui en ont besoin toutes les connaissances utiles.   

Chacune des tâches du réseau sera donc menée dans cet esprit d’organisation apprenante au travers des trois facettes abordées par le réseau ORPHEE International, Entreprises et Formation & Expérimentations. Nous allons maintenant définir plus précisément  chacune de ces trois facettes.  Puis les quatre work packages du réseau ORPHEE sont ensuite décrits. Trois d’entre eux correspondent aux trois thèmes abordés et le quatrième a pour objet la gestion du réseau. Toutes les tâches du réseau ORPHEE sont définies et décrites dans les différents work packages.